La semaine dernière, nous partions à la rencontre du groupe Auxerrois The MOBS. Plus d’un an après la sortie de leur EP << Nos années lycées >>, le groupe aux inspirations pop rock nous a accordé une interview en tout simplicité. The MOBS est composé de 4 personnes sur la même longueur d’onde, vous imaginez donc qu’on obtient quelque chose de très prometteur lorsqu’on mêle autoproduction, talent, simplicité et amitié. C’était donc une rencontre très enrichissante avec des artistes bourré de talent et d’humour !

Depuis quand faites vous de la musique?

On a tous commencé quand on était en primaire, en prenant des cours ou en récupérant des plans sur internet. Nel et Malo ont profité de l’expérience de leur père qui a joué dans des groupes depuis les années 70, Flo et Tristan des expériences de profs réputés et de professionnels du spectacle.

Le groupe a commencé en 2012 en trio (Nel, Malo et Tristan), rejoints en 2016 par Flo pour former l’actuel quatuor The Mobs.

Comment vous est venue l’idée de créer un groupe? Puis des morceaux?

Créer un groupe n’a pas été une vraie question, ça s’est fait tout seul parce qu’on avait envie de se retrouver dans notre local pour jouer lesmorceaux qu’on écoutait en boucle (rires).

Le trio avait commencé à composer, mais rien de bien grandiose, bien qu’on ait choisi de garder « Il me semble » dans l’EP.
Donc quand Flo est arrivé on a trouvé important de mettre notre travail en commun pour créer une vraie identité, sortir de la case « groupe de lycée ».

Vous avez appris a jouer/chanter lors de cours ou êtes autodidactes?

Florian est passé par des cours en conservatoire et des cours particuliers, Tristan par un prof de batterie puis en autodidacte en écoutant des morceaux et en les jouant en « air batterie ». Nel et Malo ont appris en autodidactes, bien accompagnés par leur père.

Où puisez vous votre inspiration? Comment vous viennent les thèmes avec lesquels vous flirter dans vos chansons? Et pourquoi ces thèmes en particulier?

Pour le coup c’est très personnel, on raconte beaucoup ce qu’on vit et ce qu’on ressent en essayant de le romancer pour que tout le monde puisse se reconnaitre à travers nos chansons.
Donc ça parle beaucoup de nos différentes histoires, comment on appréhende la vie en général. On pense pas vivre des choses qui sortent énormément de l’ordinaire, ce qui veut dire que beaucoup de gens peuvent se reconnaitre dans ce qu’on écrit.
En tant que groupe de rock ça parle beaucoup de filles, tu te doutes bien… (rires)

Il y a un peu plus d’un an vous avez sorti un EP plutôt réussi, y aura t il d’autres albums? Y a t il des projets concrets en court?

Oui,il y a 1 an et demi sortait notre premier EP qui nous a permis de commencer à trouver un public et à définir ce qu’on faisait aux yeux des gens. Cet EP était sans prétention et a été plutôt bien accueilli.
On bosse actuellement sur l’écriture de notre premier album complet mais ça nous prend beaucoup de temps parce qu’on voudrait vraiment marquer le coup par un album qui sort du lot. On collabore avec pas mal de professionnels sur Paris et c’est parfois long comme procédé mais il faut prendre le temps de bien faire les choses.
On se produit aussi de plus en plus sur scène et on commence à aller jouer un peu plus loin de chez nous (Dijon,Paris ou Lyon).

The MOBS sur scène 

J’ai remarqué cette année une augmentation de vos apparitions en salle/festival et autres : comment vous pouvez expliquer ça?

On commence à se faire connaitre auprès des organisateurs régionaux et à attirer plus de monde sur nos concerts. Le plus dur est de lancer la machine, ce qu’on fait depuis cette année pour proposer nos morceaux sur scène et voir comment le public réagit.
L’augmentation du nombre de concerts s’explique aussi par l’arrivée de Franck, notre manager, qui nous fait un travail en or : big up Franck (rires)

Y a-t-il une raison au nom choisit pour le groupe (ndlr: THE MOBS) et pour le titre de l’album (ndlr: NOS ANNEES LYCEES) ?

The Mobs c’est un mélange de jeux de mots avec les Mods (fans des Who, puis plus tard d’Oasis) et une mobylette qui rappelle notre culture française, tout en faisant référence à la jeunesse.
Il faut savoir qu’en Anglais « the mob » veut aussi dire « la foule » , on l’a donc un peu francisé. Un bon nom de groupe ça doit être facile à retenir!
<<Nos Années lycée >> c’était avant tout pour rappeler la chanson éponyme de l’EP qui était notre premier single. Les chansons de l’EP ont toutes été écrites à peu près à la même période, à savoir fin du lycée ou l’année d’après donc c’était assez cohérent.

Est-ce que vous pensez qu’il est justifié qu’on vous rapproche très souvent du groupe BLINK-182 ? 

On nous rapproche souvent de blink-182 dans la façon de construire nos chansons et nos mélodies mais je dirais que ce n’est qu’une partie de ce qui nous définit. C’est vrai qu’on a musicalement été très inspirés par des groupes comme Green Day, Sum 41 ou plus récemment 5 Seconds of Summer.
Mais les textes se rapprochent plus, sans prétention, de Téléphone, Kyo ou Saez qui font patie de nos sources d’inspiration en termes d’écriture. En fait on s’est dit que beaucoup de gens s’étaient inspirés du pop/punk californien mais en gardant les textes en anglais, sauf qu’on aime bien que le public comprenne nos textes !

Quels sont les artistes/groupes dont vous avez pu vous inspirer?

Comme dit précédemment au niveau musical c’est principalement le pop/punk et punk-rock californien, les Teen Movies (American Pie), le monde du skate et tout ce qui touche à cette culture.
Donc on peut citer encore une fois Green Day, blink-182 ou Good Charlotte pour la musique, les textes sont plus inspirés par des groupes comme Luke ou Téléphone.

Punk-rock, c’est un truc qui vous a toujours plût ? Comment vous est venu l’ambition de tourner autour du rock, alternatif,…?

Définitivement! Et on est tous d’accord là-dessus! Encore une fois ça fait parti de ces choses que tu ne choisis pas vraiment, tu aimes et tu fais ça parce que ça te correspond, ça fait appel à quelque chose en toi, tu te découvres un peu plus!
Les groupes qu’on a adorés en découvrant ce style nous ont montré qu’on pouvait toucher les gens avec quatre accords et une bonne mélodie, tout en faisant passer des messages forts, alors c’est ce qu’on essaye de faire.

J’ai vu sur le internet que Flo n’est pas avec vous depuis le tout tout début, comment l’avez vous intégrer? Ca s’est bien passé pour toi Flo ?

Mon intégration n’a pas été très dure. Malo a vécu sur Paris avec moi quelque temps, on se connaissait depuis pas mal de temps, nos parents vivent dans la même rue,on a fréquenté la même école de comédie musicale et on était au lycée ensemble il était donc normal qu’on raconte nos galères ensemble!
J’avais des compos finies et pas de groupe et il se trouvait que les Mobs était un peu à sec et avaient besoin d’un coup de pouce pour se lancer dans l’enregistrement du premier EP, on s’est donc alliés assez vite pour continuer sur le projet qu’on connait aujourd’hui!

Dans la vrai vie vous êtes vraiment comme sur scènes et/ou dans vos chansons?

Dans l’ensemble on reste nous-mêmes parce les gens qui viennent nous voir depuis le début nous ont toujours dit qu’on devrait pas en faire des caisses, que ça marchait sans faire trop semblant. Après la scène est un lieu de représentation donc c’est en partie un rôle, rôle qui trouve ses limites dans l’énorme part de nous-mêmes qu’on met dans nos textes.

Revenons à votre projet d’album, vous pouvez me l’expliquer brièvement?

Un concentré de tout ce qu’on a pu montrer dans l’EP mais en plus mature et abouti, on essaye de prendre plus de recul sur ce qu’on fait!
Cependant nos inspirations ne changent pas, donc pas d’inquiétudes on reste dans la même lignée musicale!

Ah, l’album de la maturité alors! C’est parfait, c’est ce que le public attend je suppose ahah! Et vous l’appréhendez comment cet album? 

Comme un pari de taille! La question qui se pose c’est « Comment plaire au grand public avec un style alternatif tout en gardant nos valeurs ? »

Avez vous été satisfait des retours sur << Nos années lycées >>?

En faisant cet EP on avait vraiment aucune attente au niveau de la réussite mais quand on voit qu’à nos concerts de plus en plus de gens chantent en coeur nos chansons ou nous en parle dans la vie de tous les jours on peut dire que c’est une belle réussite.
C’est fou de se dire que quelques lignes qu’on a écrit dans un cahier dans un moment d’inspiration se retrouvent dans la tête de tous ces gens!

C’est clair que c’est incroyable, ça donne forcément envie de continuer et de toucher encore le coeur des gens en restant dans leurs têtes et du coup comment se « répend » THE MOBS : commencer à Auxerre puis réussir à se produire sur des scènes parisiennes ?

Grâce au bouche à oreille, aux organisateurs qui nous contactent directement, à d’autres groupes qui nous découvrent sur internet et qui nous font venir pour partager une scène, mais encore et surtout grâce à Franck (notre manager) qui nous file un super coup de pouce.

Comment vivez vous la musique? Qu’est ce que ca représente pour vous?

La musique c’est tous les jours et tout le temps, dans nos oreilles, dans celles de nos voisins, sur un instrument, derrière un écran… On a la chance d’avoir accès à tout et tout le temps grâce à internet alors on se construit des personnalités musicales bien distinctes et c’est vraiment cool!
Et comme beaucoup d’autres artistes et groupes, c’est un rêve après lequel on court aussi vite que possible, si on pouvait en vivre au minimum (rires) on aurait vraiment l’impression d’avoir accompli quelque chose.

Avez vous des choses à ajouter ? 

Alors oui, on voudrait dire que c’est le colonel moutarde qui a fait le coup dans la cuisine, et avec la clé anglaise, histoire de mettre fin au débat.

Plus sérieusement notre chère intervieweuse a su poser les bonnes questions, alors je pense qu’on a fait le tour.

Merci Justine, de la part de The Mobs.

Avec plaisir les gars, à très vite sur scène ahah ! 

 

 

LEURS PROCHAINES DATES :

  • Vendredi 18/05 Le Medley – Auxerre (89)
  • Samedi 16/06 Festival des Foins – Saint Germain des Champs (89)
  • Samedi 23/06 Café de l’Univers – Dijon (21)

 

Retrouvez ci dessous un extrait de leur dernier EP : 

 

THE MOBS – NOS ANNEES LYCEES

  1. Intro
  2. Nos années lycées
  3. Comme un souvenir
  4. Il me semble
  5. Je trace la route
  6. Hey today

 

 

La page Facebook du groupe