Crée en 1989, le festival de Dour est désormais l’un des rendez-vous musical phare de l’été. Depuis trente ans, chaque été, des artistes du monde entier et aux styles musicaux variés se partagent les scènes du festival belge.

 

11 juillet, premier jour de festival.

Les festivaliers découvrent le 77, groupe de rap belge à l’énergie débordante. Un moment de partage avec le public pour le jeune groupe composé de quatre rappeurs prometteurs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le duo belge exclusivement féminin, Juicy, nouvelle révélation de cette année 2018, a donné au public un moment d’amour et de douceur intense. Une première grande scène réussie pour ces jeunes artistes !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lil Xan, rappeur américain issu de la génération « SoundCloud », a rendu hommage à XXXTENTACION ainsi que Lil Peep (décédés respectivement en novembre 2017 et juin 2018). Fidèle à lui-même, le rappeur semblait quelque peu « ralenti ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La chanteuse belge Selah Sue a donné rendez-vous au public pour une séance acoustique, c’était le moment douceur du festival.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La performance du rappeur excentrique, Biffty et de son acolyte, DJ Weedim, était bien sans être incroyable. Les deux artistes semblaient être dans leur bulle et ne se sont pas éternisés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le papa de la french touch, également cinéaste et scénariste, MR. OIZO a livré un show grandiose, digne de sa réputation ainsi que de sa carrière.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une autre légende, du rap US, cette fois-ci était également présente pour un turn up général avec le public. DJ Premier, l’un des 20 meilleurs producteurs de tous les temps ne semble pas avoir pris une ride, son énergie est toujours aussi communicative et le public ne faisait qu’un avec l’artiste.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Diplo était également de la partie pour cette première journée exceptionnelle. Sa prestation laisse bouche bée pour l’un des plus grands rendez-vous du festival.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

12 juillet, second jour de festival.

Isha, figure emblématique du rap belge, monte sur scène. Sa prestation ne semble pourtant pas à la hauteur de l’artiste qui ne semble pas être en grande forme.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le jeune duo de french pop en devenir, Atome, a su défendre son projet auprès d’un public qui ne les connaissais pourtant pas. De jeunes talents prometteurs avec une énergie débordante !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le groupe de rap belge La Smala, dirigé par un Senamo en pleine forme, a totalement mis le feu au public.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La jeune Angèle, dont l’album est annoncé pour le 5 octobre prochain, a conquit la scène principale avec sa joie et sa douceur. Une grande scène pour (pour l’instant) une petit artiste.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le rappeur américain Joey Bada$$ n’était, lui, pas très communicatif, comme à son habitude.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le groupe américain d’électro, ODESZA, ont livré un moment magique, suspendu dans le temps. Une prestation a coupé le souffle.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

13 juillet, troisième jour de festival.

Montée d’énergie avec le groupe l’Or du Commun. Les trois rappeurs ont littéralement retournés Dour, le tout avec paix et amour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le producteur Le Motel s’est produit avec le rappeur Veence Hanao, qui a signé un retour en pleine forme. Monter sur scène faisait visiblement du bien à l’une des figures emblématique du rap belge !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les rappeurs belges, Caballero et JeanJass ont délivré l’une des meilleurs prestation de leur tournée belge. Courant sur toute la scène, les deux semblaient être en train de réaliser un rêve d’enfant, ce qui n’était pas pour déplaire au public !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une des nouvelles révélations dans le monde du rap francophone, Loud, rappeur québécois est également monté sur scène et a su conquérir le public pour sa seconde date belge.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

14 juillet, quatrième et avant-dernier jour de festival.

Swing, déjà venu mettre le feu avec son groupe l’ODC, remonte sur les planches du festival , en solo cette fois. Là pour défendre son tout premier projet « Marabout » , le rappeur était accompagné d’un batteur pour rendre le show plus interessant musicalement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Malgré un show extravagant, l’américaine Princesse Nokia a livré une performance vocale décevante.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Bien qu’il ait annoncé vouloir arrêter la musique, le rappeur MHD était bien présent sur scène et a tenu son public en haleine durant toute sa prestation, une ambiance de joie et d’amour incroyable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’un des évènements marquants du festival cette année, c’est bien sûr la « réunion » du groupe L’entourage, avec des rappeurs tel que Nekfeu, Deen Burbigo, Alpha Wann ou encore Jazzy Bazz. La scène s’est transformée en fête familiale pour tous ces rappeurs que nous n’avions pas eu l’occasion de voir réunis depuis des années !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le producteur allemand Paul Kalkbrenner a livré une performance à couper le souffle, grâce à lui, Dour a prit des airs de Berlin le temps d’un peu plus d’une heure.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

15 juillet, dernier jour de festival.

Le très bon Taylor The Creator a donné à voir une scénographie incroyable, digne de son univers unique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bien que présent depuis des années dans le paysage du rap US, le rappeur Big Boy a, quant à lui, eu beaucoup de mal à conquérir le public, et déçois les quelques fans présenst.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour finir, Lomepal, qui a crée la sensation auprès du grand public avec son premier album il y a un peu plus d’un an, a, évidemment conquis très facilement le public qui scandé les paroles de ses morceaux phares.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette année encore, le festival de Dour était l’évènement à ne pas manquer, avec une diversité musical incroyable, un public énergique et des artistes en pleine forme !