Il y a à peu près un an, Sam Fender entamait sa montée en popularité, une montée aussi impressionnante que celle du réchauffement climatique! Cette année fût bien évidement rempli d’exploits pour le jeune chanteur originaire de Newcastle (Toon pour les intimes), puisqu’il s’est vu être inclut dans la liste “Ones to watch 2018” de Ticketweb, “DSCVR 2019 Artists To Watch” de VEVO et bien d’autres! Il a également remporté le “Critic’s Choice Award” au BRIT Awards 2018, rien que ça! Sam Fender sait s’attaquer aux problèmes qui se voient être mis de coté voir complètement ignorés ou décrits comme inexistants par certains (qui évidement ne vivent pas ces situations (l’équivalent du “pas vu, pas pris” mais “si je ne le vis pas, ce n’est pas réel”, assez Schrödinger pour vous?). Je pense, entre autres, au titre “Dead Boys” qui a pour sujet le suicide chez les hommes et plus précisément  dans sa ville natale, il explique dans divers interviews que la cause du silence de la part des hommes sur le sujet est l’image qui leur est associée par la société actuelle; ils doivent être fort et ne pas montrer leurs émotions, ce qui dans le cas d’un homme qui souffre lui donne l’impression qu’il n’a pas le droit de parler de ses problèmes, résultant à un taux de suicide plus élevé que ce que l’on pourrait imaginer. Dans une interview avec NME il dit même se souvenir que étant petit et jeune ado, il se sentait honteux dès qu’il craquait et pleurait devant d’autres personnes. Ce qui est vraiment impressionnant avec Sam Fender c’est sa capacité à véhiculer toutes ces émotions lors de performances live et ce qui, j’imagine, lui à valut son ascension rapide dans l’industrie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.