C’est tout d’abord Truckks qui a débuté ce concert en première partie. Ce groupe de punk rock est composé de quatre jeunes originaires de Vesoul, vainqueurs de la finale internationale Imagine 2018. Cette ambition, on la retrouve sur scène avec un show énergique et un groupe proche de son public. On comprend tout de suite pourquoi ils ont été choisis pour introduire Pogo Car Crash Control. Et on s’attend à ce qu’ils aillent loin (en tout cas, c’est bien parti pour) !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est ensuite aux tant attendus membres de Pogo Car Crash Control (ou P3C pour les intimes) d’entrer sur scène sous l’enthousiasme du public du Petit Bain qui affichait complet pour ce concert le 31 janvier. P3C ont su faire leur réputation au fil des concerts et notamment lors de Rock En Seine  Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils savent transmettre leur énergie au public. Les pogos ne manquaient pas (un rapport avec le nom du groupe, vous croyez ?) et ce sont des fans déchaînés sur leurs morceaux les plus populaires comme Déprime Hostile que l’on retrouvait dans la fosse. Comme souvent lors de leurs shows, on retrouve des membres épuisés en fin de concert après avoir tout donné sur scène. Et ça, c’est assez rare pour le mentionner.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si vous n’avez pas encore pu voir Pogo Car Crash Control (ou que vous voulez les revoir, et on vous comprend), ils seront en concert le 9 février à Polminhac (15) dans le cadre du festival Hibernarock, à Scey-sur-Saône (70) le 30 mars (avec cette fois aussi Truckks en première partie) et le 13 avril à Cambrai (59) lors du festival Betizfest. Ne manquez pas d’acheter leur premier album, intitulé Déprime Hostile. Vous pouvez également les suivre sur Instagram, Twitter et Facebook.