Ce samedi 2 mars le Bikini a accueilli la soirée d’ouverture du Pink Paradize Festival qui fut d’abord prévu pour le 9 novembre 2018 et ensuite reportée au 2 mars 2019.
Le festival Pink Paradize est basé sur une imagination débridé. Festival autoproduit qui permet de faire voyager le public au gré de différentes expériences dont celle-ci qui est une expérience musicale axé sur la techno.

Cette soirée regroupa 3 artistes tous issus du monde de la techno avec 2 lives de prévus.
L’ouverture se fit d’abord sur un set d’Onyvaa qui est une jeune DJ californienne arrivant sur la scène techno européenne. Sa particularité est de créer avec les sons qui l’entoure, elle possède une forte influence de la techno de Detroit avec des bases de techno classique ce qui donne un rythme dansant.
Son arrivée sur la scène du bikini permit une bonne entrée en matière pour débuter la soirée, avec des sonorités entrainantes ce qui permit de chauffer la foule sur une techno douce et attrayante.

Après plus d’une heure de set elle laissa sa place à Molécule pour un live des plus prenants.
Il faut savoir que Molécule s’autoproduit sur son label Millefeuille avec le quel il réalisa son dernier live nommé « -22,7° » qu’il a créé lors d’une expédition sur un chalutier dans le grand nord durant 3 ans. Son style est un mélange de base de techno Anglaise avec un coté très moderne car cela fait seulement quelques années qu’il pratique le mixage. Il possède des influences de l’acid techno, ce qui rajoute un coté planant à son live.
De plus « -22 ,7° » est surtout fait à partir des sonorités unique entendu durant ce voyage.
Le mélange de toutes ces influences avec le rajout de son propre style offre un live très fluide qui arriva à faire phaser toute une salle en l’entrainant dans une ambiance légèrement plus sombre qu’avec Onyvaa mais possédant toujours un rythme très dansant.

Le mélange des sonorités du grand nord avec l’acid techno nous offre un spectacle auditif des plus uniques.

Le décor installé fut simple mais permit tout de même de former une symbiose entre la musique et l’ambiance qui commença à se créer dans la salle.

Pour terminer cette soirée d’ouverture nous avons eu le droit à un live d’Arnaud Rebotini.
Il est l’un des grands noms de la techno avec sa carrière qui débuta en 1995.
Durant son live « Pagan dance move » on pu comprendre qu’il était orienté vers les problèmes sociétaux ou encore la religion, comme on a pu le voir avec son décor qui représentait le diable avec une tête de bouc et un pentagramme sur le front. Ce décor plongea la foule dans une ambiance mystique.
Avec Arnaud Rebotini on est sur un retour aux bases de la techno des années 90 avec des pointes de disco . Mais sur ce live on a ressenti des touches d’acid techno avec une grande rigueur ce qui rajouta un aspect sombre et puissant au live et forma une harmonie avec le décor.

Ces 3 artistes nous ont offert une soirée digne du monde de la techno avec l’occasion pour nous de voir leur propre définition de ce style musical.
On commença la soirée avec une certaine douceur pétillante pour la finir sur un set sombre aux basses très prenantes dans une ambiance planante.

 

instagram:

@arnaud_rebotini

@molecule_music

@onyvaa