Poitiers. 16 mars 2018.

 

Un concert bouillant avec une force impressionnante.

Disiz La Peste, rappeur bien installé sur la scène francophone depuis des années, était de passage au Confort Moderne. La salle de spectacle de Poitiers accueillait la suite de son Pacifique Tour, tournée éponyme de son album de juin 2017.

Je vous épargnerais la majorité des jeux de mots -parfois involontaires- entre le nom de l’album et de comment Disiz nous fait, à tour de rôle, garder la tête hors de l’eau, plongé dans les profondeurs des sentiments et j’en passe.

Ce dont il faut se souvenir, c’est du concert, ou plutôt de la performance, autant visuellement qu’auditivement incroyable, qui a su transporter le public pendant un concert d’environ deux heures. Le public va et vient au fil d’un concert entraînant, qui bouscule même parfois notre « flemme » non pas du samedi soir mais vendredi soir. C’est une bonne surprise pour les rares qui ne le connaissaient pas encore, et auxquels il a d’ailleurs fait un clin d’œil en les interpellant et les entraînant avec lui sur Auto-Dance.

En bref, un superbe concert qui a su séduire la totalité du public sur un répertoire varié, dont voici d’ailleurs quelques clichés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Pour première partie, Aaron Cohen, qui après un très bon album (Off the Ground, 2016) revenait avec See Red, sorti le 2 mars 2018. Artiste entre le Plus qu’une première partie, le New-Yorkais a proposer un vrai concert et a entraîné la foule dans des rythmes denses de banger et parfois des chansons plus mélancoliques d’Off the Ground et avant. C’est un beau tour de force de la part d’Aaron Cohen que d’avoir proposé un tel concert.