Une fois n’est pas coutume, nous sommes allés écouter et voir un concert de Jazz à Grenoble. Forcément, quand on présente le trompettiste Christian Scott aTunde Adjuah comme le génie de cette discipline si élitiste à tout juste 30 ans (très jeune pour le milieu), ça titille notre curiosité. Récit d’une belle soirée à La Belle Électrique.

Il est de ces musiciens qui ne se contentent pas des limites actuelles de la musique dans laquelle ils ont été catalogués. Christian Scott aTunde Adjuah est de ceux là. Depuis plusieurs années, il cherche à élargir les horizons du Jazz. Récompensée par une nomination aux Grammys et deux Edison Awards, ce qu’il définit comme la Stretch Music a eu plus des répercussions au delà des frontières du Jazz.

Lorsqu’il grimpe sur scène à La Belle Électrique avec un peu de retard par rapport au programme, il est attendu de pieds fermes par toute la salle. Il n’y a pas de première partie, les spectateurs sont là pour lui et ses musiciens, uniquement. La première chose qui frappe, c’est sa générosité et celle de ses musiciens: de longues périodes d’impro et de solo, une débauche d’énergie sur scène, un plaisir évident de présenter ses créations partout dans le monde, et beaucoup d’envie de communiquer avec le public.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’américain est en tournée pour présenter les trois albums qu’il a sortis en 2017, centenaire du Jazz. Trois albums en forme de célébration d’une musique historique dans le monde entier mais surtout aux États-Unis, intitulés The Centennial Trilogy. Le trompettiste prend le temps d’introduire chaque morceau, le contexte étant aussi important que la musique en elle-même. Il passe aussi 20 minutes à présenter minutieusement chaque musicien, son origine et comment ils se sont rencontrés. Générosité, on vous disait.

Le concert se clôture sur un long discours prônant la tolérance, l’amour et le respect des autres -quelques soient leurs origines- qui tient visiblement très à cœur à l’artiste, s’arrêtant plusieurs fois pour s’assurer que tout le public comprenne ce qu’il dit. On repart donc sur cette note positive et porteuse d’un message précieux.