Le rap francophone, mais pas français, était à l’honneur à l’Olympia en ce samedi 25 mai. En effet on y recevait le duo belge Caballero & JeanJass, précédés par une première partie délivrée par le légendaire Roi Heenok. Vous ne le connaissez pas ? Ne me mentez pas, vous connaissez sans doute Antoine Daniel, eh bien il était l’un des sujets de son What The Cut spécial vidéos québécoises. Et depuis la plupart des gens qui suivaient cette émission connaissent le plus mégalomane des rappeurs d’outre-atlantique (peut-être même plus que Kanye West, c’est pour dire). En tous cas, c’est devenu vrai (comme il aime si bien le dire) dans la salle quand il est monté sur scène, et le public m’avait l’air plutôt conquis. Musicalement j’aurais du mal à juger, car la qualité du son ne me permettait pas de comprendre ce qu’il disait, bien qu’il rappe en français. C’est du québécois me direz-vous, donc ça devrait à peu près être compréhensible, mais voilà, pas de chance je n’entendais pas grand chose, à part ses nombreux “T’entends ?” (quelle ironie, je m’esclaffe). Il passera d’ailleurs le bonjour à Brigitte Macron, et passera les trois quarts de sa prestation avec une serviette blanche sur la tête, tel un saoudien voulant racheter le rap game, tout un symbole d’un concert assez peu commun en fin de compte.

          Concernant les deux plus gros noms sur la célèbre devanture du théâtre, ils font une entrée en scène assez remarquable grâce à une belle scénographie, en débarquant autour d’une demi-Cadillac abritant les platines de leur DJ Eskondo. Une arrivée rythmée par leur récent succès L’Amérique, faisant danser un Olympia plein, ce qui est un bel exploit pour ces deux rappeurs quelque peu relayés au second plan par rapport à leurs amis Lomepal ou Roméo Elvis. D’autres tubes viendront faire danser et pogoter le public, comme par exemple Tu Connais Pas, Californie ou encore le très joli A2.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

          Des collaborations se font également entendre, comme Incroyaux, en featuring avec Roméo Elvis, qui pour le coup n’était pas présent, car il était en Belgique au concert de sa soeur Angèle au Forest National. Il a cependant fait entendre sa voix par le biais d’un appel téléphonique enregistré, histoire de faire une transition sympathique avec le morceau suivant. Même cas de figure pour Lomepal, qui malgré le fait que JeanJass chante leur morceau commun X-Men, n’a eu droit qu’à un appel enregistré. Son couplet étant pour le coup carrément absent. Autres appels téléphoniques passés en plein concert, la mère de Caba, la femme de JJ, et une fan mécontente de la taille de son t-shirt commandé en ligne, de quoi ponctuer le concert de quelques moments d’humour bien ressentis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

          Quoi qu’il en soit, l’album Double Hélice 3 est bien défendu, et je peux affirmer sans problème je pense que les fans de ces Laurel & Hardy du rap belge en seront ressortis satisfaits. Même si je déplore quelque peu l’absence d’invités, dans une salle qui d’habitude s’y prête plutôt bien, mais que voulez-vous, on a pas toujours ce qu’on veut dans la vie !

Twitter : @cabellerobxl & @JeanJass

Instagram : @caballerobxl & @jeanjass

Par Marcelo Engelo

Photos par Alexiane Heurteux Taldnls