Bien le bonjour !

 

          La plupart des gens se chamaillent avec leurs frères et soeurs, surtout quand ils sont jeunes, et certains arrivent à passer au-dessus de ça, et font de l’art ensemble. C’est par exemple le cas du duo australien Angus & Julia Stone. Ils sont pourtant partis de loin, car après le divorce de leurs parents, ils ne se sont plus vus pendant de longues années. Et finalement à l’aube de leur 20 ans, ils s’étaient retrouvés et avaient formé leur magnifique duo. Depuis ils ont donc sortis quatre albums, un album solo chacun, et Julia est même apparue en featuring sur un morceau de Benjamin Biolay, le très joli Let’s Forget.

           Ils ont une place assez spéciale dans mon petit coeur (instant émotion, éloignez Booba de l’écran), car je les ai découverts au lycée, et ils font partie de la B.O. de ma vie à l’époque, avec Saez et OrelSan. Angus a une voix un peu torturée, qui résonne dans le creux de l’âme, qui cherche les petites émotions enfouies, et qui te les balance à la gueule, sans toutefois te donner envie de protester. Et Julia a une très belle voix, une de ces rares voix qui se démarquent parmi les voix de chanteuses un peu trop génériques parfois de nos jours. Une voix de velours.

           Et donc aujourd’hui j’ai décidé de me pencher sur le deuxième album commun, titré Down the Way, sorti en 2010.

© EMI, Flock (2010)

 

           On commence par Black Crow. Un petit morceau un peu plus dynamique au début, car le reste le sera un peu moins (mais vous me connaissez, je n’apprécie pas forcément que ce qui bouge bien). Je trouve cette chanson fort sympathique. Je peux même danser dessus si je suis dans le bon mood (et surtout si personne me regarde). La batterie est simple mais entraînante, les cordes frottées rajoutent un côté pressant qui est somme toute agréable, et la guitare électrique fait un joli petit riff. En gros c’est un morceau plutôt bon qui me paraît être une bonne entrée en matière, pour le groupe ou pour l’album.

           Ensuite, nous avons For You. C’est une bien jolie ballade, chantée majoritairement par Julia, alors que sur Black Crow, on entendait surtout Angus. Seul instrument audible au début, la guitare acoustique, jouant ses arpèges avec parcimonie. Puis au deuxième couplet arrive le reste du groupe, guitare électrique, batterie, et piano. Et en l’écoutant, je m’imagine très bien en train de regarder amoureusement une jeune femme, dans cet instant si particulier où l’on ose pas l’aborder et où l’on s’imagine toute une vie avec elle (pour au final pas bouger son cul). Tout simplement un très beau morceau.

 

          Un autre morceau porté principalement par Julia : And The Boys. Instrumentalement, il monte en puissance, commençant par une simple guitare acoustique faisant quasiment la même note sur la même rythmique, puis se faisant accompagner au fur et à mesure par le reste des instruments, jusqu’à au refrain où tout le monde rejoint. C’est une autre des chansons de l’album qui serait capable de me faire danser. Je me rappelle l’avoir entendu habiller une scène de la saison 3 de la série britannique Skins, et j’était tellement content que quelqu’un d’autre puisse écouter cette chanson que ça avait refait ma journée à l’époque (que voulez-vous, on est facilement impressionné quand on est au lycée), et depuis je repense tout le temps à cette série quand je l’écoute. Un petit classique.  

           Cette fois-ci on s’intéresse à I’m Not Yours. Elle me met dans une ambiance particulière celle-ci. Je m’imagine toujours allongé sur mon lit, les chaussures même pas enlevées, après une journée chiante, où toutes les merdes du monde vous tombent dessus. Elle fait bader il faut l’admettre. Et le petit riff de guitare joué en mineur n’aide pas à rendre le tout plus joyeux. Et quand j’entends la voix de Julia qui semble se casser d’émotions au milieu du morceau, je ne peux m’empêcher d’être ému. Non y a pas à dire, je l’aime beaucoup cette chanson. Mais pas plus que celle qui va suivre.

 

          Là on arrive au meilleur morceau selon moi de toute la carrière du duo. Sans plus de suspens, je parle de Draw Your Swords. Tout est parfait pour moi là-dedans. La petite intro calme, juste une petite guitare toute seule qui fait son gimmick, puis la voix d’Angus qui se pose dessus avec gravité et émotion. Et enfin la batterie qui arrive et qui t’emporte avec elle dans cette magnifique ballade. Sans parler des choeurs faits par Julia, qui en même temps nous gratifie de jolies notes de piano, bien mélancoliques, mais qui épaulent parfaitement le guitare-voix de son frère. Il nous chante dans l’oreille, jusqu’à nous l’hurler, sa petite histoire d’amour, et elle ne sonne pas creux dans notre tête. Cette chanson elle m’a attrapée il y a 8 ans, et elle ne m’a plus jamais quittée, comme ma passion pour le thé quand j’étais à la fac. Un véritable bijou.

          Bonus : Celle-ci n’est pas sur Down the Way, mais sur leur album suivant, au doux titre de Angus & Julia Stone, mais je voulais vous la faire écouter également, c’est mon préféré de cet album, il s’agit de Death Defying Acts.

         

          Je vous retrouve dans deux semaines pour un nouveau Disquaire, et d’ici-là, n’arrêtez pas d’écouter de la musique, et surtout, soyez curieux !