Bien le bonjour !

        Vous vous demandez probablement ce que ce “Disquaire” signifie, eh bien, pour faire simple, il s’agit d’une envie de ma part de vous apporter un peu de nostalgie parmi tous ces artistes actuels dont on a pris l’habitude de suivre le parcours sur MZK.

        De quoi parlerons-nous ici ?De musique vieille d’au minimum quelques années ! On pourra ainsi tout aussi bien évoquer les grands noms qui ont fait la musique du siècle dernier, comme un ancien album d’un artiste actuel, la seule condition étant que ce ne soit pas le dernier en date, bien entendu (sinon, à quoi bon parler de nostalgie ?).

 

       Et pour commencer, j’ai envie de vous parler d’un artiste qui m’a quelque peu échappé jusqu’à il y a un ou deux ans : Marvin Gaye !

       Et pour ce faire, j’ai choisi de parler d’un album en particulier : United, sorti en 1967 en collaboration avec la chanteuse Tammi Terrell.

© Tamla Records (1967)

 

         De ce disque produit par Tamla (un sous-label de la Motown) sont sortis plusieurs morceaux emblématiques que j’espère vous avez déjà entendu au moins une fois dans votre vie (et si ce n’est pas le cas, il est temps de se rattraper !).

         

 

 

 

 

         Les notes enjouées d’If I Could Build My Whole World Around You par exemple, ont peut-être une fois fait danser vos parents dans leur cuisine quand vous étiez petits, c’est en tout cas l’image qui me vient quand je l’écoute, et je trouve ça plutôt plaisant.

 

      Something Stupid est un autre exemple de titre connu de cet album, un standard interprété pour la première fois l’année d’avant, et plus connu dans son interprétation par Frank Sinatra et sa fille Nancy, sorti quelques mois auparavant.

 

   

       Il y a quelques morceaux dans cet album qui se démarquent par leur pouvoir émotionnel, parmi eux, mes deux préférés, If This World Were Mine, et Sad Wedding.

       Le premier me donne envie de trouver la femme de ma vie (si tu me lis, je veux bien partager toutes les tasses de thé du monde avec toi), et le second est le genre de titre sur lequel on bloquerait après avoir appris une mauvaise nouvelle, sans pouvoir le zapper (on aime se faire du mal pas vrai ?). Le fait qu’ils se suivent dans la lecture n’aide pas à échapper à l’effet d’ascenseur émotionnel créé, mais bizarrement, ça vaut le coup.

 

       Et enfin, comment parler de cet album sans évoquer le titre-phare, que vous avez sûrement entendu dans plusieurs films (notamment dans un Marvel d’il y a quelques années,Les Gardiens de la Galaxie) : Ain’t No Moutain High Enough.

       Souvent reprise, jamais égalée (désolé Diana Ross), cette version de la chanson est parfaite, elle est dansante, elle motive, elle met de bonne humeur, même si paradoxalement, c’est le genre de chanson sur laquelle il est possible de pleurer. De joie ou de tristesse, à vous de choisir, mais cette chanson a ce je ne sais quoi de spécial.

 

        Cet album marqua le début d’une trilogie de disques entre Marvin Gaye et Tammi Terrell, suivi par You’re All I Need en 1968, et Easy en 1969. Nous n’aurons malheureusement pas le droit à plus, car en 1970 Tammi accomplit presque la volonté de Dalida, en s’effondrant sur scène. Elle mourut quelques mois plus tard d’une tumeur au cerveau. Ce qui affecta Marvin à tel point qu’il stoppa ses tournées pendant un certain temps,et fut l’une des inspirations pour le magnifique albumWhat’s Going On. Et ce fut sans doute l’un des éléments déclencheurs de la spirale qui mena à sa mort accidentelle des mains de son père, Marvin Sr.

         On peut évidemment écouter cet album sans penser à tout ça (on fait très bien le ménage ou la vaisselle en le mettant en fond sonore, croyez-moi), mais la connaissance de son histoire en fait une des pièces les plus inestimables de ma collection. Et j’ose espérer qu’elle pourrait faire partie de la vôtre un jour…

 

        C’est ainsi que se termine ce premier Disquaire, je vous donne rendez-vous dans quelques temps pour parler d’un ou d’une autre artiste, et qui sait, peut-être vous ferais-je découvrir quelque chose !