La Hardcore aujourd’hui représente un style emblématique de la culture underground, et l’artiste Angerfist en est l’ambassadeur.

Angerfist de son vrai nom Danny Masseling est un DJ Hollandais, représentant un des plus grands symboles de la techno Hardcore produit sous les labels Cloud 9 Dance, Masters of Hardcore, Neophyte Records, BZRK records.

Son premier succès a vraiment lieu avec son titre « Chronic Disorder » qui fait de lui un emblème de la scène Gabber néerlandaise dès le début des années 2000.
De plus il possède sa propre sonorité qui lui permet de se distinguer dans ce milieu en jouant sur le mélange des basses et de la saturation.
Dans les années 2010, Angerfist devient qualifié comme le producteur le plus influent à la tête des scènes techno hardcore et gabber internationales

En 2014, il publie son quatrième album studio, « The Deadfaced Dimension », qui est suivi d’un cinquième, en 2015, intitulé « Raise and Revolt ». En novembre 2017, il publie son sixième album studio, intitulé « Creed of Chaos » qui contient une trentaine de titres tous plus entrainant les uns que les autres.

La Hardcore de Angerfist trouve ses origines dans les raves européennes allemandes et anglaise des années 1980/1990 qui furent le berceau de ce style de musique électronique.

La Hardcore est un style qui se distingue par sa grande rapidité, on peut varier entre 160 à 200 BPM voir plus mais l’intensité des kicks, des basses, du rythme le tout mélangé à une forte saturation offre des mixs uniques très variés à l’atmosphère bien particulière voir violente des fois.

Comme le dit Angerfist :

« La musique a toujours été une porte de sortie pour les gens, et en particulier le Hardcore. »

Ce style de musique électronique est souvent trop peu considéré ou alors renvoi une image malpropre du milieu underground.
La hardcore est un style « punk » permettant de se défouler, de trouver un exutoire.
La rapidité et l’intensité des mixs permettent d’être en symbiose avec la musique et de se laisser porter par une énergie qui parcourt tout le corps.

lors de concert ou de festivals de hardcore on entre dans un monde à part ou le jeu de lumière est très important et permet de compléter la musique.

la hardcore offre une expérience musicale unique en laissant l’auditeur s’imprégner du son tout en se défoulant de manière énergique pour se sentir libre et vivant.

La Hardcore est un nom regroupant un grand nombres de sous genres tous autant dynamiques :

  • Darkcore, : typiquement caractérisé par un tempo oscillant entre 140 et 180 BPM et d’un kick très profond sur fond d’échantillons sonores souvent tirés de films d’horreur, et accompagné de sons synthétisés afin d’attribuer une atmosphère sombre, malsaine et oppressante – Dr Strange

 

  • Frenchcore : prenant ses racines de la scène musicale française des années 1990, il se caractérise par un tempo oscillant entre 180 et 220 BPM, et par une ligne de kicks semi-distordus, notant une certaine distance entre le kick et la basse. Le Frenchcore présente généralement peu de mélodie et se dérive souvent sur des fonds de bruits industriels.- Dr Peacock

 

  • Speedcore : directement lié au Gabber, il se caractérise par un tempo rapide qui s’étend au-delà de 300 BPM. –Passenger of Shit

 

  • Terrorcore : prenant ses racines de la scène musicale allemande, plus précisément à Francfort, il se caractérise par un tempo tempo excédant 160 BPM, 200 BPM, ou oscillant entre 180 à 600 BPM selon d’autres sources et d’échantillons sonores repris du Heavy metal et de la musique industrielle. –Nasenbluten

instagram: @angerfist_official

https://www.youtube.com/watch?v=pCgFZMLico0