Qu’ai-je donc vu au cinéma cette semaine ?…

 

Mes Jours de Gloire –  réalisé par Antoine de Blary

Avec Vincent LacosteNoée AbitaEmmanuelle Devos et Christophe Lambert  –  En salles le 26 février

Adrien est un jeune acteur de 27 ans qui a eu son heure de gloire quand il était adolescent, mais qui n’a rien tourné depuis un certain temps. Sa situation financière et sa vie sont compliquées, et sa famille n’arrange rien. Mais peut-être que ce casting pour un biopic de Charles de Gaulle et cette jeune femme rencontrée au commissariat le sortiront de sa spirale destructrice ?

Vincent Lacoste est définitivement un acteur avec qui il faut compter. Il est drôle, il est touchant, il crève l’écran. Noée Abita aussi vaut le coup d’être suivie (dans sa carrière hein, pas dans la rue sacrebleu), elle réussit à donner une innocence et une légèreté magnifique à son personnage, qui le rend très attachant dès la première seconde. Emmanuelle Devos est très bien dans son rôle de mère et de psychanalyste, et cela fait toujours plaisir de voir Christophe Lambert, qui en plus est drôle et touchant dans ce film. L’histoire est parfois prévisible, mais il y a quand-même des rebondissements cools, et on se laisse aller à apprécier le film.

Note :  8/10  –  C’est drôle, c’est agréable, allez-y !

 

Mine de rien –  réalisé par Mathias Mlekuz

Avec Arnaud Ducret, Mélanie Bernier, Philippe Rebbot et Hélène Vincent –  En salles le 26 février

Dans une ancienne petite ville minière où le chômage est bien trop présent, des habitants s’opposent aux directives de la Maire qui souhaite démolir l’ancienne mine. Ils décident alors de la transformer en parc d’attractions pour la rendre de nouveau rentable, et donc, indispensable.

Il a une belle âme ce film. Les personnages sont forts, bien que désespérés, drôles, humains. Les acteurs sont bons. L’histoire est intéressante, et belle. Mention spéciale à Hélène Vincent, très émouvante dans son rôle. Ce film mérite qu’on s’y intéresse.

Note :  8/10  –  Un beau film.

 

 

Vivarium –  réalisé par Lorcan Finnegan

Avec Imogen Poots et Jesse Eisenberg –  En salles le 11 mars

Un couple visite une maison mais se retrouvent malgré eux coincés dans le quartier désert où elle se trouve, obligés d’y vivre et de s’occuper d’un mystérieux enfant qu’on leur confie. Ils ne pourront partir que s’il réussissent à l’élever correctement…

J’ai eu du mal avec ce film. Il est difficile à comprendre, il est perturbant. Il ne fait pas spécialement peur, même s’il emprunte des codes de films d’horreur par moments. Mais il faut s’accrocher pour ne rien perdre de l’intrigue, et aussi parce qu’au final l’intrigue est lente et le temps passe pas du tout vite. Mais les acteurs sont magnifiques.

Note :  5/10  –  Je ne sais pas trop.

 

 

10 Jours sans Maman –  réalisé par Ludovic Bernard

Avec Franck DuboscAlice David et Aure Atika –  Sorti le 19 février

Le DRH d’un magasin de bricolages en passe de devenir PDG voit ses chances compromises lorsque sa femme, qui sature, décide de partir en vacances pendant une dizaine de jours, le laissant s’occuper de leurs trois enfants, seul. Ce sera loin d’être simple, très loin.

Eh bien c’est plutôt cool. C’est une comédie française assez classique en soi, mais elle apporte son lot d’originalité sur certains aspects, ce qui est plutôt rafraichissant. Dubosc est très efficace dans son rôle, même s’il en fait parfois un peu des caisses dans certaines séquences. Le personnage d’Alice David est bien joué et émouvant. Les enfants jouent bien, ce qui est une bonne chose car leurs personnages sont un peu clichés sur les bords, mais ils s’en sortent bien. Mention spéciale pour le bébé qui est trop choupinoupinet.

Note : 7/10  –  Un film à voir en famille !

 

 

L’Appel de la Forêt –  réalisé par Chris Sanders

Avec Harrison FordOmar Sy et Dan Stevens –  Sorti le 19 février

L’adaptation du roman de Jack London, contant l’histoire de Buck, un chien massif enlevé à son maître en Californie pour arriver en Alaska en pleine Ruée vers l’Or de la fin du XIXème siècle. Il devient alors chien de traîneau, avant de croiser le chemin d’un vieil homme solitaire auquel il s’attache.

Même si les images de synthèse utilisées pour les animaux (pas tous) sont identifiables, c’est de bonne qualité et on se laisse emporter assez facilement dans ce film. L’histoire est belle, simple mais efficace, et émouvante. Harrison Ford est tellement génial dans tout ce qu’il fait, et il m’a donné envie de lui faire un gros câlin, je sais pas pourquoi. Peut-être parce que c’est Harrison Ford. Omar Sy est génial, ça fait plaisir de le voir continuer sa percée américaine.

Note : 9/10  –  Génial.

 

 

Dark Waters –  réalisé par Todd Haynes

Avec Mark RuffaloAnne HathawayBill Pullman et Victor Garber –  En salles le 26 février

L’histoire vraie d’un avocat d’affaires dans les années 90, qui décide de s’occuper de l’affaire d’un fermier de sa ville natale, qui a vu son exploitation perdre près de 200 vaches. Il se retrouvera ainsi opposé à l’entreprise DuPont, géant de la chimie américaine, possiblement responsable de l’empoisonnement de l’humanité au téflon, matière toxique recouvrant entre autre nos casseroles et poêles.

C’est un film d’utilité publique. Ils frappent fort avec cette histoire, et on ressort de la salle avec les méninges qui travaillent, et la morale qui cogite. Mark Ruffalo est époustouflant, Hathaway merveilleuse. Les événements édifiants.

Note : 10/10  –  Il est très important de voir ce film.

 

 

Radioactive –  réalisé par Marjana Satrapi

Avec Rosamund Pike et Sam Riley –  En salles le 11 mars

L’histoire de Marie Curie et son mari Pierre Curie, qui ont découvert notamment les éléments du radium et du polonium, et théorisé la radioactivité.

On en apprend des choses en regardant ce film. Marie Curie a eu une vie difficile, parsemée d’embûches et de tragédies, mais surtout de découvertes scientifiques majeures qui changèrent le monde. On voit d’ailleurs un parallèle avec ses découvertes et ce qui en fut tiré des décennies après sa mort, comme la bombe atomique, ou la radiothérapie, entre autre. Rosamund Pike et Sam Riley crèvent l’écran.

Note : 8/10  –  Un très bon film.

 

Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle sélection de films, en attendant, allez au cinéma !

Par Marcelo Engelo