Qu’ai-je donc vu au cinéma cette semaine ?…

 

La Bonne Épouse –  réalisé par Martin Provost

Avec Juliette BinocheYolande MoreauNoémie LvovskyÉdouard BaerMarie Zabukovec, Anamaria Vartolomei et Lily Taïeb  –  En salles le 11 mars

La France de 1967, pays où il existe encore des « écoles ménagères », où l’on apprend aux jeunes femmes à devenir de parfaites épouses et femmes au foyer. Mais quand son mari meurt, Paulette Van Der Beck doit se résoudre à reprendre les rennes de l’école alsacienne, bien que son défunt mari l’ai laissée criblée de dettes. Surtout que le vent de Mai 68 commence à souffler petit à petit sur l’école et ses élèves…

Ce n’est pas le registre dans lequel on a l’habitude de voir Juliette Binoche, mais on peut dire qu’elle tient son rôle à merveille, et porte le film avec brio. Le trio d’actrices qu’elle forme avec Moreau et Lvovsky est très efficace et très touchant, on y croit à 100%. Édouard Baer est brillant, bien que son jeu reste habituel, et les élèves de l’école sont toutes très douées. La fin du film est assez surprenante, elle en déroutera plus d’un, mais je n’en dis pas plus !

Note :  9/10  –  Très bien, mais n’y allez pas avec quelqu’un d’irrémédiablement sexiste, il pourrait faire une syncope.

 

En Avant –  réalisé par Dan Scanlon

Avec Tom Holland en VO/Thomas Solivérès en VF et Chris Pratt en VO/Pio Marmai en VF –  Sorti le 4 mars

Le nouveau film original des Studios Pixar, qui nous conte l’histoire de deux frères Elfes, vivant dans une réalité où la magie a existé, mais a laissée sa place à la technologie, plus simple d’accès. Leur père étant mort avant sa naissance, le plus jeune se voit offrir pour ses 16 ans un sceptre de sorcier, censé lui permettre de faire revenir son père d’entre les morts le temps d’une journée. Mais évidemment, rien ne se passe jamais comme prévu…

Alors, ce n’est pas le meilleur Pixar que j’ai vu de ma vie (Là-Haut, jamais je ne t’oublierais… Écureuil !), mais il se laisse plutôt bien regarder, et on se laisse porter par l’histoire. On se marre même. Je n’ai pas pleuré, mais comme c’est un Pixar, il est susceptible de vous mettre les larmes aux yeux. Je ne saurais juger la VF car je l’ai vu en VO, mais si vous y allez avec vos enfants, faites attention à ne pas tomber sur une séance en anglais, car ils ne savent pas forcément bien lire, et ils risqueraient de vous demander ce qu’ils disent à chaque réplique, ce qui n’est agréable pour PERSONNE.

Note :  8/10  –  Franchement très sympa.

 

 

Papi Sitter –  réalisé par Philippe Guillard

Avec Gérard LanvinOlivier Marchal et Camille Aguilar –  Sorti le 4 mars

Camille doit passer son bac dans deux mois, mais son année a été tellement catastrophique que personne ne pense qu’elle l’aura. Ses parents devant s’absenter pour le travail, ils la confient à son grand-père André, ancien capitaine de Gendarmerie, très strict et à cheval sur les révisions. Mais c’est le moment que choisit son autre grand-père Teddy pour débarquer, un gérant de boîtes de nuits beaucoup plus déluré. Autant dire que la cohabitation entre les deux hommes sera compliquée.

Ce film a deux énormes bons points : Gérard Lanvin et Olivier Marchal. Ils sont parfaits dans leurs rôles respectifs, totalement à l’opposé de leurs rôles habituels (quoique Lanvin a souvent des rôles de grincheux il faut l’admettre). Mais le personnage de Camille m’a énervé à un point que j’avais envie de rentrer dans le film pour l’engueuler, alors que je suis quelqu’un de calme. Elle enchaîne les mauvaises décisions, les clichés d’ados écrit par des adultes qui ne les comprennent pas, les quiproquos, c’est trop pour moi. Cependant, son interprète la joue plutôt bien, je n’ai rien à redire là-dessus, son personnage est juste exaspérant. Malheureusement ça m’a un peu sorti du film.

Note :  6/10  –  Vaut le coup surtout pour Lanvin et Marchal, qui sont très drôles et forment un bon duo.

 

 

De Gaulle –  réalisé par Gabriel Le Bomin

Avec Lambert WilsonIsabelle Carré et Olivier Gourmet –  Sorti le 4 mars

L’histoire vraie de la vie de la famille De Gaulle, Charles, sa femme Yvonne et leurs enfants, dans les jours ayant précédés l’Appel du 18 Juin 1940.

La polémique sur Lambert Wilson suite aux César m’a fait hésiter à aller voir ce film. L’acteur étant fortement tombé bien bas dans mon estime personnelle. J’y suis finalement allé sur un coup de tête, et parce que j’apprécie Isabelle Carré. Pauvre de moi car je n’arrêtais pas d’y penser à chaque fois que je le voyais à l’écran. Certes, il jouait très bien le Général. Je ne lui enlève pas ce mérite-là, mais je n’ai pas réussi à rentrer dans le film car j’avais la tête ailleurs. Les moments qui m’ont cependant plu sont toutes les scènes d’Isabelle Carré, qui joue magnifiquement bien. Et au final, on en apprend assez peu qu’on ne savait déjà sur De Gaulle. Les images sont belles sinon, la musique est appréciable.

Note : 6/10  –  Si vous allez le voir, allez-y pour l’équipe surtout, qui mérite qu’on l’applaudisse.

 

Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle sélection de films, en attendant, allez au cinéma !

Par Marcelo Engelo