Qu’ai-je donc vu au cinéma cette semaine ?…

 

Chambre 212  –  réalisé par Christophe Honoré

Avec Chiara MastroianniBenjamin BiolayVincent Lacoste et Camille Cottin –  En salles le 09 octobre

Un couple traverse une nuit de doute suite à la découverte de l’infidélité de Madame. Elle décide de passer la nuit dans l’hôtel en face, pour réfléchir « séparément mais pas trop loin ». Mais elle se fait tourmenter par son mari qui lui apparaît, à l’âge où elle l’a connu.

C’est un film assez particulier. C’est simple, je n’avais pas forcément l’impression de voir un film, mais plutôt une pièce de théâtre. Je m’explique : le décor quasiment unique, les dialogues qui sonnent très théâtraux, les situations rocambolesques, dignes d’un vaudeville, et l’ambiance générale. Mais chapeau, car la mise en scène d’Honoré est très belle, et certains plans vraiment très bien trouvés. Les acteurs sont très biens dans leurs rôles respectifs, j’apprécie notamment beaucoup la dynamique Biolay et Lacoste, ils se complètent beaucoup. Mais sinon, il faut bien s’accrocher pour tout comprendre à cette plongée dans le psyché d’un couple en crise.

Note :  7/10  –  C’est plutôt intéressant, sans être sensationnel, mais vous passerez un bon moment.

 

 

Gemini Man –  réalisé par Ang Lee

Avec Will Smith, Will SmithMary Elizabeth Winstead et Clive Owen  –  Sorti le 02 octobre

Un tueur à gages, le meilleur du monde, décide de prendre sa retraite car il se sent de moins en moins humain. Mais son agence ne le voit pas du même oeil, et décide de le liquider. Pour cela, elle envoie l’agent idéal pour le tuer : lui-même, plus jeune.

Il faut être honnête, l’histoire est assez simple, repose sur des arcs scénaristiques classiques mais ça fonctionne très bien. L’intérêt du film repose principalement sur sa technique, en effet, le rajeunissement de 25 ans de Will Smith est très bien réussi dans l’ensemble, même si certaines scènes m’ont fait grincer des dents, surtout de jour, où j’avais énormément l’impression de voir une cinématique de jeu vidéo. Mais bon, rien n’est parfait me dira-t-on.

Note :  7/10  –  Sympathique, vaut surtout le coup pour Will Smith, qui crève (plusieurs fois) l’écran, et pour les scènes d’action, très cools.

 

 

Joker  –  réalisé par Todd Phillips

Avec Joaquin PhoenixRobert De NiroZazie Beets et Brett Cullen  –  En salles le 9 octobre

Dans les années 80, à Gotham City, Arthur Fleck veut devenir comédien de stand-up, mais gagne sa vie en tant que clown. Il se fait martyriser par ses pairs, par les habitants de la ville, et bientôt par les gens qu’il admire. Il sombre peu à peu dans la folie, jusqu’à devenir le Joker, futur ennemi juré de Batman.

Wow. Si je m’attendais à ça. J’ai rarement été aussi impressionné par un film. Joaquin Phoenix mérite largement un oscar pour ce film (pour ses autres rôles aussi mais bon c’est trop tard), Todd Phillips aussi. C’est incroyablement prenant, on en lâche pas une seconde, on applaudit à la fin, on en redemande. L’évolution d’Arthur est parfaitement exécutée, rien ne va trop vite ou trop lentement, tout est parfaitement emboité, et la dernière demie-heure est jouissive, tellement la différence entre Arthur et le Joker est évidente, et le clown très bien interprété. La cinématographie est excellente, certains plans sont magnifiques, je pense à certains plans de dos qui donnent l’impression d’être dans un jeu vidéo en troisième personne, ou au plan où le Joker marche au ralenti en fumant une cigarette, simple mais parfait. Un chef d’oeuvre.

Note :  10/10  –  Un film parfait ? Mais n’emmenez pas vos enfants le voir, c’est parfois (très) violent. Et puis Batman n’est pas dedans, et ils passeront sans doute le film à demander où il est et seront déçus, et les gens à côté seront saoulés de les entendre tout le film, alors voilà.

 

Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle sélection de films, en attendant, allez au cinéma !

Par Marcelo Engelo